Intervenante : Anna Trarieux

Je suis Anna Trarieux

Je viens à TaKa pour transmettre des savoirs concrets dans le/les domaines :

ayurvéda, massage, produits cosmétiques

Pourquoi j’anime des rendez-vous avec TaKa :

Ma vocation a toujours été d’oeuvrer avec des personnes afin qu’elles reconnaissent leurs possibilités et cheminent vers plus d’autonomie, d’estime de soi et de bien-être.

Comme une petite fourmi, j’ai couru à droite à gauche ces dernières années, parfois sans raisons apparentes, mais au bout du compte, j’ai pris le temps de me former sur plusieurs thématiques concrètes qui me tenaient à coeur.

La cuisine, les massages et la fabrication de produits sont 3 réponses à ma quête d’émancipation dans une société dans laquelle on est trop souvent placés en tant que consommateurs plutôt qu’acteurs.

Comment je donne les moyens aux citoyens de participer quotidiennement à la construction d’une société plus durable et conviviale ?

  • La cuisine : 

Autant le dire, je suis toujours partante pour savourer un bon plat ! Ces moments sont pour moi de véritables temps de convivialité et de découverte. Le goût est aussi identitaire. J’ai découvert la cuisine ayurvédique il y a quelques années, et l’harmonie et l’équilibre recherchés dans cette cuisine ont apporté une nouvelle dimension à ma conception de l’alimentation.

  • Le massage 

Dans une époque où on nous propose les téléphones et internet comme moyen de toucher l’autre, le massage s’est imposé à moi il y a une dizaine d’année comme une autre façon de se mettre en lien avec l’autre.

Au gré des rencontres, j’ai appris des techniques de massages et soins que j’utilise dans le but de faire du bien, apporter de l’attention à l’autre et lui permettre de trouver un espace de détente.

  • Fabrication de cosmétiques et produits d’entretiens

La société ultra consumériste dans laquelle on évolue nous perd dans sa profusion de crèmes, shampoings, lessives… Résultat : Notre libre arbitre se résume à choisir un packaging, plutôt qu’un produit efficace avec un impact écologique moindre.

C’est ainsi que j’ai arrêté de mettre les pieds dans les supermarchés pour m’acheter mes produits d’hygiène. Fabriquer ses cosmétiques et produits d’hygiène nous réconcilie avec notre pouvoir d’agir sur notre bien-être, notre corps, et notre maison. Nous ne sommes plus seulement consommateurs, et nous réalisons que nous pouvons reprendre en main tout une partie de nos rituels bien-être quotidiens.

2019-02-12T16:25:48+00:00